Lutter contre les effets de l’âge : Botox ou Acide Hyaluronique ?

Lutter contre les effets de l’âge : Botox ou Acide Hyaluronique ?

Il est possible de lutter contre les effets de l’âge et les signes de vieillissement facilement grâce à plusieurs soins de médecine esthétique proposés au cabinet à Ajaccio.
En tête, depuis de nombreuses années, se trouvent les injections de Botox et d’acide Hyaluronique.

Les injections anti-âge, soins phares en médecine esthétique

Le temps qui passe, les émotions, les expressions faciales peuvent modifier les traits du visage.
C’est pour cette raison que les patient(e)s peuvent être amenés à consulter pour modifier certains aspects de leur visage et effectuer quelques retouches.

Depuis plusieurs années, les injections, aussi bien de Botox que d’acide Hyaluronique, font de plus en plus d’adeptes.
En effet, les traitements à base d’injections sont simples à mettre en place, quasi indolores et procurent des résultats efficaces et rapides. Les injections se sont largement démocratisées et les résultats sont de plus en plus naturels. Ce sont des soins dont il est souvent fait mention et qui sont pratiqués de manière régulière. Les injections de Botox et d’acide Hyaluronique font même partie des soins phares en matière de médecine esthétique.

Si les effets des injections sont différents, les deux produits sont assez complémentaires et permettent un soin complet du visage pour une peau visiblement plus jeune et repulpée.

Qu’est-ce que l’Acide Hyaluronique ?

L’acide hyaluronique est une molécule naturellement présente dans le corps. Elle sert à réguler l’hydratation et à reconstituer les différentes structures de la peau. Avec le temps, cet acide présent dans l’organisme disparaît, les molécules sont détruites. A partir d’un certain âge, une faible production d’acide hyaluronique associée à une dégradation rapide entraîne un manque en acide hyaluronique dans la peau. Cela crée les signes du vieillissement, visibles sur le visage.

Lors d’un traitement esthétique, l’acide hyaluronique est injecté sous forme de gel, à l’aide de petites aiguilles, dans la peau. Il se mélange ensuite à l’acide hyaluronique déjà présent dans la peau et retient l’eau pour une meilleure hydratation de la peau. Cela permet donc de combler les rides et de les atténuer tout en redonnant du volume à certaines zones du visage. Cela a un vrai effet repulpant.

L’acide hyaluronique est utilisé pour :

  • estomper les plis nasogéniens ainsi que les rides d’amertume
  • atténuer certaines rides
  • repulper les lèvres
  • harmoniser le contour du visage
  • atténuer le côté « fripé » des joues

Il permet aussi d’améliorer la tonicité de la peau du cou et du décolleté, d’hydrater la peau et peut aussi s’utiliser sur le dos des mains si celles-ci se creusent.

Qu’est-ce que le Botox ?

Le Botox ou neurotoxine botulique est une protéine bactérienne. D’abord utilisée en médecine traditionnelle, la toxine botulique est surtout reconnue aujourd’hui pour ses qualités relaxantes. En effet, elle permet à certains muscles de se relaxer de manière temporaire et réversible. Les injections de Botox, en médecine esthétique, sont donc un traitement particulièrement populaire et efficace contre les rides d’expression. De plus, elles agissent rapidement.

La toxine botulique est parfois utilisée pour :

  • corriger les asymétries du visage
  • corriger certaines paralysies faciales
  • traiter les grincements de dents (ou bruxisme)
  • bloquer l’hypersudation (au niveau des aisselles notamment).

En ce qui concerne son action contre le vieillissement, le Botox agit directement sur les rides, tout spécialement la ride du lion (entre les sourcils), celles du contour de l’œil et les rides dites de la patte d’oie (visibles lorsque le/la patient(e) ferme les yeux ou sourit).
Il permet aussi d’ouvrir le regard en relevant les sourcils et d’atténuer l’aspect peau d’orange qu’il est possible d’observer au niveau du menton. La toxine botulique permet de défroisser le visage en mettant certains muscles au repos.

La chirurgie esthétique en Corse sur Settimana

La chirurgie esthétique en Corse sur Settimana

Le supplément hebdomadaire Settimana du quotidien Corse Matin consacre ce vendredi 29 janvier un long dossier sur la pratique de la chirurgie esthétique en Corse.

Les corses et la chirurgie esthétique. 

Avec un titre évocateur, ” île des beautés” , la journaliste propose un tour d’horizon des différentes pratiques de la médecine esthétique et la chirurgie plastique en Corse. Elle donne aussi la parole aux personnes qui ont eu recours aux services d’un chirurgien esthétique en Corse afin d’illustrer les nombreuses motivations qui peuvent amener à pousser la porte d’un cabinet insulaire.

Comme partout en France, la pratique se démocratise, même si, pendant de longues années, faire appel à la chirurgie plastique était considérée comme futile ou inavouable ( hormis les cas de chirurgie réparatrice). Les différentes interviews menées dans ce sujet montrent l’engoument des femmes et hommes sur l’île pour les différents soins proposés chez les professionnels corses. 

Botox et Acide Hyaluronique

En terme de médecine esthétique, les stars incontestées restent les injections de produits anti-âge comme le Botox ou Toxine Botulique et l’Acide Hyaluronique. Très largement admis et consommés, ces deux soins sont aujourd’hui facilement administrables, sans risques et fournissent des résultats visibles rapidement !
Ces produits, longtemps réservés à une tranche d’âge plus murs attirent aujourd’hui des personnes de plus en plus jeunes, désireuses d’anticiper le plus possible l’apparition des premières rides, mais aussi de se faire accompagner de façon médicale dans une quête d’estime de soi et de reconnaissance par la beauté du corps.

La médecine esthétique regroupe l’ensemble de ces soins ne nécessitant pas d’interventions chirurgicales et permettant d’intervenir de façon visible et durable sur le visage, la peau mais aussi la silhouette en luttant contre les poignées d’amour, la cellulite etc. 

Epilation laser, cryolipolyse, traitements cutané…

De nouveaux soins esthétiques sont apparus ces dernières années chez les professionnels médecins ainsi que dans les instituts de beauté et cabinets d’esthétisme.
Pour certains, ils font appels à des techniques demandant une connaissance médicale des zones à traiter et une vraie prise en compte du patient avec ses caractéristiques et antécédents.
C’est particulièrement le cas pour l’épilation définitive ou épilation laser, citée dans l’article de Settimana comme parmis les plus fortes hausses récentes. C’est effectivement le cas dans le cabinet à Ajaccio comme à la Clinique à Aix en Provence, correspondant à une très forte recherche des jeunes femmes du sud est de la France.
Il en est de même avec des soins “importants” comme la cryolipolyse, elle aussi très demandée, pour accompagner ou aider une perte de poids et une envie de gommer une partie résistante.
Dans le même type de soins esthétiques qui devraient avoir un regard médical, nous pourrions citer, entre autres, le soin hydrafacial ou le détatouage.

La chirurgie esthétique bien plus accessible 

Comme son nom l’indique, la chirurgie esthétique demande une intervention chirurgicale avec une anestésie locale ou plus souvent totale.
Parmi les plus connues, les interventions mammaires sont toujours les plus réaliées en Corse. Toutefois les demandes ont évolué. Certes, les augmentations mammaires restent les plus fréquentes, mais les formes de prothèses mammaires et les volumes demandés vont vers une poitrine plus naturelle, en harmonie avec la silhouette. Les immenses progrès concernant l’augmentation mammaire pour injection ou lipofilling incite aussi de plus en plus de femmes à cette recherche plus naturelle.
De nombreuses jeunes filles consultent aussi aujourd’hui, avec ou sans leurs parents, pour des soucis d’hypertrophies mammaire engeandrant des problèmes physiques comme le mal de dos. Les réductions mammaires à Ajaccio et traitement de ptose sont bien plus courantes aujourd’hui.

En terme de chirurgie plastique, à Ajaccio comme sur toute la Corse, la chirurgie du visage est particulièrement demandée. La rhinoplastie ( traitement du nez) intéresse les plus jeunes, souhaitant corriger un défaut visible et socialement mal vécu. La chirurgie des paupières (Blepharoplastie) est elle plutôt demandée après 40 ou 50 ans

Chirurgie esthétique, réseaux sociaux et temps de la réflexion

L’article revient aussi sur un phénomène que tous les chirurgiens esthétiques ont constaté : un rajeunissement de la patientelle avec une très forte incidence des réseaux sociaux et des influenceuses.
Après la démocratisation des interventions et apparue la revendication assumée.
Notre rôle de chirurgien et professionnels de la santé est d’échanger avec tous nos patients et patientes pour comprendre les motivations et expliquer les suites de chaque acte.
En tant que médecin et chirurgien esthétique à Ajaccio, notre conseil est autant esthétique que médical, d’où l’importance des doubles consultations obligatoire lors d’une opération de chirurgie esthétique à Ajaccio.

Article Settimana - Chirurgie Esthétique en Corse

Référence :
article de Lisa Alessandri paru le vendredi 29 janvier 2021, dans le supplément Settimana de Corse Matin

Qu’est-ce qu’un soin HydraFacial ?

Qu’est-ce qu’un soin HydraFacial ?

Parmi les nouveautés de ces dernières années, le soin HydraFacial à Ajaccio fait de plus en plus d’adeptes. Indolore, non invasif et efficace, il permet de coupler des soins cutanés à une hydratation profonde pour retrouver une peau belle et en pleine santé.

Le principe du soin HydraFacial

Prenant ses sources aux États-Unis, le soin HydraFacial est un protocole de soins qui combine technologie brevetée et nutriments, comme des antioxydants, des peptides et de l’acide hyaluronique. Grâce à cette méthode, la peau est plus saine. Ce soin a l’avantage de convenir à tous les types de peau et de corriger bon nombre de problèmes cutanés comme les points noirs, l’acné, l’excès de sébum, les rides, les taches brunes ou encore les pores dilatés. C’est un traitement rapide, indolore, et dont les effets sont immédiatement visibles après la séance.

Comment se déroule la séance à Ajaccio ?

Une séance HydraFacial à Ajaccio dure environ 30 minutes et se découpe en trois étapes : le nettoyage de la peau d’abord, qui est ensuite désincrustée en profondeur puis hydratée.

Le soin est réalisé grâce à un outil à main, qui ressemble à un stylo, et permet d’aspirer les impuretés de la peau tout en injectant les différents sérums et boosters dans la peau pour être efficace. C’est un soin personnalisable puisque l’outil à main peut avoir différents embouts et l’intensité se règle selon le type de peau et les problèmes cutanés du ou de la patient(e).

En premier lieu, la peau est démaquillée puis nettoyée en profondeur grâce à l’outil. L’appareil agit comme une ventouse car il va aspirer la peau pour en retirer les cellules mortes. Un peeling doux (à base d’acide salicylique et d’acide glycolique) permet ensuite de désincruster les pores des impuretés.

Soin hydrafacial pour homme à Ajaccio
Soins cutané hydrafacial à Ajaccio

Lors de l’aspiration, l’appareil injecte des produits intensément hydratants pour apaiser l’épiderme. Vient ensuite la dernière étape qui aide les sérums à pénétrer la peau afin de la nourrir, de la protéger et de lui donner un vrai éclat, immédiatement.

Après la séance, il est possible d’avoir recours à des LED (bleues ou rouges) pour renforcer l’action du soin HydraFacial. 

Des résultats immédiats

En une seule séance, la peau est parfaitement nettoyée et le teint semble plus éclatant. Au toucher, la peau est plus douce, ne tiraille pas et n’est pas rouge. Les points noirs ont disparu, l’excès de sébum est régulé et les pores sont resserrés.

Il faut compter plusieurs séances d’entretien (une fois par mois) pour véritablement agir sur les problèmes cutanés récurrents et pour effacer les rides et ridules qui peuvent apparaître avec le temps qui passe. Le soin HydraFacial permet aussi de diminuer les cicatrices liées à l’acné (et même à la varicelle). Après une séance, la peau est rééquilibrée et hydratée au maximum. Le soin HydraFacial a une action sur le renouvellement cellulaire de la peau et agit aussi sur les problèmes de peau sèche ou les rougeurs.

Attention, si vous avez la peau très lésée ou particulièrement fragilisée, que vous êtes enceinte ou allaitante, mieux vaut envisager un autre traitement.

A lire pour plus d’informations sur le soin Hydrafacial par le docteur Alliez à Ajaccio.

Cryolipolyse, vos questions les plus fréquentes

Cryolipolyse, vos questions les plus fréquentes

Après notre récent article sur la Cryolipolyse à réaliser avant l’été, vous avez été nombreuses ( et nombreux) à nous poser quelques questions sur cette méthode permettant l’élimination de zones graisseuses par le froid afin de remodeler la silhouette.
Elles sont compilées ici pour que chacun puissent profiter des réponses apportées.

La cryolipolyse est-elle douloureuse ?

C’est sans conteste la question la plus récurrente.
L’intervention de médecine esthétique ne comporte ni anesthésie, ni chirurgie. Elle n’est absolument pas douloureuse. Tout au plus vos ressentirez une petite gène au niveau de la zone traitée par le froid intense, qui disparaitra rapidement.

Il en est de même pendant le massage, certes vigoureux, mais jamais douloureux.
La zone traitée puis massée sera sensible pendant quelques temps encore, mais rien d’inconfortable.

Est ce que je peux être brulé(e) par le froid ?

Le fait de recourir aux services d’un chirurgien esthétique vous garanti le meilleur soin et la meilleure technologie.
Ainsi, nos traitements de Coolsculpting permettent un contrôle parfait, évitant tout risque de blessure ou brûlure.

Il y a-t-il des contre-indications connues ?

Oui, il existe des contre-indications au traitement des graisses par le froid.
C’est aussi pour cette raison qu’un rendez-vous préalable est organisé avec le chirurgien, permettant d’évoquer les différents cas.
Globalement, la cryolipolyse n’est pas faite pour vous dans les cas suivants :

  • Toutes allergies ou réactions violentes au froid !
  • pendant une grossesse
  • problemes ou maladies cutannées
  • une blessure récente de la zone à traiter ( brûlure, infection …)
  • Une hernie inguinale ou ombilicale
  • Insuffisance cardiaque

Combien de temps avant de reprendre “une vie normale” ?

S’agissant d’une intervention sans aucune anesthésie, vous retrouverez une activité normale quelques minutes après la séance, même si la légère gêne évoquée plus haut peut être ressentie pendant quelques heures.
Dans certains cas, il faudra attendre 48 à 72 h pour reprendre une activité sportive normale.

Prévoyez aussi un délai entre l’intervention et la pratique d’autres soins comme l’épilation laser ( pour les zones proches) ou même l’exposition au soleil les jours suivants.

Combien de temps avant de voir le résultat définitif ?

Voila la vraie question ! 
Et la réponse dépend bien sûr de chaque individu et de la réaction de son corps.
En moyenne, les premiers résultats visibles apparaissent après 1 mois et peuvent continuer à s’améliorer pendant 3 à 4 mois.

Les cellules graisseuses éliminées le sont de façon définitive. 
Mais une alimentation saine et raisonnée doit accompagner cette période pour ne pas gêner le résultat escompté.

Faut-il prévoir plusieurs séances au même endroit ?

Si vous respectez une hygiene alimentaire cohérente, vous ne devriez pas avoir besoin de retraiter une zone déjà “visée” par le CoolSculpting. 
Toutefois, si le besoin apparaissait, sachez qu’il n’existe pas de contre-indication à traiter 2 fois la même zone. 
Cela peut-être le cas si la zone était importante et que l’amas graisseux n’a pas été totalement absorbé.

Octobre rose et reconstruction mammaire

Octobre rose et reconstruction mammaire

Tous les ans a lieu “Octobre rose”, la campagne de lutte contre le cancer du sein.

C’est un événement qui a pour objectif d’augmenter la sensibilisation à la maladie et surtout de recueillir des fonds. Pour aider les femmes à mettre derrière elles le cancer du sein, il est possible de programmer des reconstructions mammaires suite aux traitements.

Octobre rose, qu’est-ce que c’est ? 

Octobre rose, c’est le nom donné à la campagne contre le cancer du sein, premier cancer féminin, qui représente ⅓ de l’ensemble des nouveaux cas de cancer chez la femme. Tous les ans, le mois d’octobre est consacré à une forte campagne de communication visant à sensibiliser au dépistage du cancer du sein et à récolter des fonds pour la recherche. Il s’agit d’un événement international dont le symbole est le ruban rose. Cet événement a eu lieu pour la première fois en 1985 aux Etats-Unis et en 1994 en France. 

Le cancer du sein 

Le cancer du sein est une maladie sous forme de tumeur(s) maligne(s) touchant la glande mammaire. Souvent elle se caractérise par l’apparition d’une “boule” au niveau de la poitrine. Mais cela peut aussi passer par des écoulements de sang ou de liquide par le mamelon ou par une altération de la texture ou de la forme du sein. 

Selon le stade, le cancer du sein peut être traité différemment : de la chimiothérapie à l’intervention chirurgicale en passant aussi par la radiothérapie.
En France, chaque année, ce sont plus de 20 000 patientes qui subissent une mastectomie, soit une ablation partielle ou totale de l’un des seins ou même des deux. C’est une opération assez lourde, aussi bien physiquement que psychologiquement et de nombreuses femmes peuvent perdre confiance en elles et développer des complexes par rapport à leur nouveau corps. 

La chirurgie esthétique pour une reconstruction mammaire 

Avec une mastectomie, simple ou double, il est possible de passer par la chirurgie pour reconstruire la poitrine. La reconstruction mammaire fait partie intégrante de la prise en charge du cancer du sein, même après une chirurgie conservatrice comme une tumorectomie. Une femme peut décider d’avoir recours à une reconstruction mammaire car elle souhaite : 

  • combler la perte de son sein, qui peut être vue comme une mutilation du corps,
  • éviter de devoir porter une prothèse externe,
  • se sentir plus désirable mais aussi à l’aise dans son corps,
  • oublier tout ce qui peut lui rappeler son cancer du sein, 
  • pouvoir varier sa garde-robe, surtout au niveau de la lingerie et des soutiens-gorge. 

La communication sur la chirurgie réparatrice est parfois insuffisante et c’est l’une des raisons pour lesquelles certaines femmes n’y ont pas recours. 

Parfois, la reconstruction mammaire se fait en même temps que la chirurgie du cancer. Il s’agit alors d’une reconstruction immédiate. 

Elle est plus souvent réalisée après la fin des traitements (radiothérapie) ou lorsque la tumeur au sein est trop volumineuse, au cours d’une nouvelle intervention. Dans ce cas, il s’agit d’une reconstruction différée ou dite secondaire. 

Il existe deux principes de reconstruction mammaire pouvant parfois être complémentaires : 

  • la mise en place d’un implant mammaire
  • et l’utilisation de tissus qui proviennent d’autres parties du corps de la patiente. C’est la reconstruction par lambeaux. 

Le type de chirurgie reconstructrice choisie dépend de l’étendue de la chirurgie du cancer, de la quantité de tissu retirée du sein, des traitements complémentaires, de la santé du tissu dans la région à reconstruire, de la taille et de la forme de l’autre sein mais aussi de l’état de santé générale de la patiente, de la constitution corporelle et du choix et des attentes de la patiente. 

La reconstruction mammaire donne des résultats naturels et satisfaisants et peut agir sur la psychologie des femmes touchées par un cancer du sein.

Découvrir la chirurgie intime chez la femme comme l’homme

Découvrir la chirurgie intime chez la femme comme l’homme

La chirurgie esthétique intime est une pratique assez ancienne dans le monde de la chirurgie esthétique. Mais elle connait un succès nouveau ces dernières années avec la démocratisation de certaines interventions et le passage d’une intervention de confort à une intervention esthétique.
Longtemps tabou, la chirurgie intime, que l’on qualifie parfois de “chirurgie esthétique du sexe”, a comme objectif une amélioration esthétique de la zone opérée.

Nymphoplastie ou labioplastie

Pendant des années, la Nymphoplastie était la seule intervention pratiquée. Ou plus exactement une nymphoplastie de réduction, visant à corriger la taille des petites lèvres. Cette hypertrophie était modifié dans un premier temps pour soulager une gène physique, lors de rapports intimes ou même dans la vie courante pour les cas les plus important ( pratiques sportives, tenues vestimentaires et maillot de bains…) Elle consiste à retirer l’excès de peau et de corriger une dissymétrie éventuelle. Cette intervention possède donc aussi une vocation esthétique. La réduction des petites lèvres permet à de nombreuses femmes d’effacer un complexe pénalisant leur vie sexuelle.
L’hypertrophie des lèvres apparaît souvent à l’adolescence pendant la puberté. Les petites lèvres, comme leur nom l’indique, sont en générale non visibles sur la vulve, à la différence des grandes lèvres. Elles sont par contre très sensibles.

L’hyper-sexualisation de la société moderne a donc fait tomber ce tabou. Vous êtes de plus en plus nombreuses à souhaiter un sexe répondant esthétiquement à vos attentes. La nymphoplastie fait partie de ces interventions, comme le lifting vaginal, ou encore l’augmentation des grandes lèvres . L’augmentation des grandes lèvres se fait par lipofilling ou par injection d’acide hyaluronique pour une vulve à l’aspect plus jeune.

Les hommes aussi sont concernés

Là aussi, et sans doute même plus que chez les femmes, le complexe lié à la taille du sexe est un élément particulièrement handicapant dans la vie d’un homme.
La chirurgie esthétique de la verge appelée pénoplastie ou phalloplastie a pour objectif d’augmenter la taille du pénis.
Il est important qu’il n’existe aucune “norme” ou valeur moyenne concernant la taille ou l’épaisseur du pénis.
Pourtant, comme pour les sujets féminins, les canons de beauté imposent leur loi y compris jusqu’au plus intime. Pour les hommes, le regard des autres hommes dans un vestiaire est aussi un moment pouvant amener au complexe en cas de taille jugée trop petite. Ainsi, les hommes sont de plus en plus nombreux à consulter en cabinet pour une augmentation de la taille ou de l’épaisseur du phallus.

Le principe de cette intervention est de libérer une partie du pénis en sectionnant le ligament qui relie le pubis au pénis. Il est alors possible de gagner 2 à 3 cm de longueur au repos.
Pour élargir le pénis lors d’une augmentation pénienne , on pratique là encore le lipofilling en réinjectant de la graisse prélevée dans le corps du patient.
La consultation avec le chirurgien est très importante pour éviter des désillusions pour des demandes parfois fantaisistes ou corriger des complexes qui n’ont pas raison d’exister.

Il existe quelques cas médicaux appelés communément “micropénis” ( hypospadias en terme médical) qui sont reconnus comme nécessitant cette intervention, qui est alors prise en charge par la sécurité sociale.

Pin It on Pinterest